Ce qu’il reste de nous

Dans le cadre de son cours d’Histoire et Géographie, Véronique Capistran, enseignante passionnée de la 6e année, aborde depuis plusieurs années, dans le respect le plus total, la crise que vivent les Tibétains depuis une cinquantaine d’années.
Après le visionnement de ce magnifique documentaire, Véronique a réalisé qu’une élève de 5e année connaissait bien Kalsang Dolma, la jeune tibétaine ayant participé à ce projet.Il ne s’en fallut pas plus, pour que Véronique contacte Mme Dolma pour l’inviter à venir parler de son expérience avec les élèves. Les élèves ont dû faire des recherches pour se préparer à cette rencontre, ils ont dû réfléchir et discuter pour avoir une opinion sur le sujet. Après plusieurs semaines de travail sur le sujet, les élèves ont enfin pu rencontrer Mme Dolma. Les échanges ont été très passionnants et beaucoup de questions tournaient autour de la sécurité mise en place lors des différents tournages. Les élèves ont eu droit à plusieurs anecdotes sur l’envers du décor du documentaire. Mme Dolma répondait à toutes les questions dans le respect et les élèves ont eu de véritables réponses à leurs questionnements. Mme Dolma recommencerait un tel documentaire si elle en avait la chance. Malgré le fait que le projet s’est échelonné sur une dizaine d’années, qu’elle a dû travailler vraiment fort, elle pense qu’il est important de continuer de parler de la situation des Tibétains.
C’était, sincèrement, une rencontre des plus enrichissantes que les élèves ont adorée. — Annie Thibodeau, enseignante